Epuisement professionnel : ne confondez pas burn-out et bore-out

Publié le : 16 avril 20223 mins de lecture

Le burn-out (épuisement dû à une charge de travail excessive) et le bore-out (ennui au travail) sont des problèmes importants pour l’entreprise. Ils peuvent être à l’origine d’un manque de productivité de la part des employés. Nous vous proposons un focus sur ces deux syndromes des temps modernes. Quelles sont les différences et comment les prévenir ? Ces quelques lignes vous éclaireront mieux sur ce sujet.

Le burn out : qu’est-ce que c’est ?

Le burn out est un état d’épuisement mental, émotionnel et physique qui survient à la suite d’exigences excessives, de stress chronique ou d’insatisfaction professionnelle. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie en soi, il est reconnu comme un élément déclencheur d’autres problèmes de santé physique et mentale plus graves. Lorsqu’une personne souffre du syndrome d’épuisement professionnel, elle peut se sentir épuisée tous les jours, avoir une attitude cynique, se sentir démotivée et insatisfaite de son travail. Le burnout peut s’accompagner de symptômes physiques tels que des maux de tête, des nausées et des troubles du sommeil. Il est important de reconnaître et de traiter l’épuisement professionnel à un stade précoce. Grâce à des conseils et à un soutien, la plupart des personnes commencent à se sentir mieux et à se rétablir rapidement. Pour plus d’informations sur la question, sachez que Le Centre du Burn Out propose de faire un test et décrypter les signes ainsi que les trajectoires de soins possibles pour guérir du burn out.

Le bore out : qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome d’ennui se développe sur le lieu de travail et concerne les travailleurs qui se trouvent dans une situation d’ennui chronique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est tout aussi néfaste pour les travailleurs que le syndrome d’épuisement professionnel.

Le diagnostic de ce trouble est compliqué car ses symptômes peuvent être apparentés à ceux de la dépression, du trouble obsessionnel-compulsif ou du deuil. Les signes peuvent être l’apathie et la démotivation, la fatigue physique et mentale, une sensibilité délicate et la méfiance, due à la nécessité de justifier constamment son salaire face à un manque apparent d’activité.

Comment prévenir ces syndromes ?

Heureusement, ces troubles peuvent être évités si l’entreprise adopte de petites mesures pour prendre soin du bien-être émotionnel de ses employés.

  • Définir clairement les rôles et les tâches de chaque travailleur et de chaque département, en fonction de la valeur et des circonstances de chacun.
  • Promouvoir le travail en équipe pour renforcer les relations entre collègues et améliorer l’environnement de travail.
  • Fournir la formation et les ressources nécessaires au développement des tâches établies.
  • Offrir une certaine flexibilité afin que les employés puissent également profiter de leur espace personnel.

Plan du site